fbpx

Le jeu du « faire comme si »

technique de visualisation

Et si nous retrouvions notre âme d’enfant

 

Comme vous avez pu le remarquer, lorsque nous sommes en période de changement, il nous vient naturellement en tête ce que nous voulons et ce que nous ne voulons plus. Cependant, à partir de ce constat, vient parfois un grand vide qui nous laisse perplexe. C est là qu’intervient le jeu du « faire comme si ».

Rappelez-vous votre enfance : je fais comme si j’étais la maîtresse, et toi tu es l’élève 🙂 . Cette technique, nous l’avons toutes utilisées à un moment ou un à autre. Et les enfants l’utilisent toujours!! En faisant cela, en faisant comme si nous étions la personne que nous souhaitons devenir, en faisant comme si ce que nous souhaitions voir se réaliser se déroulait, nous créons une vision, une image mentale, nous créons notre réalité.

Ne grandissez pas, c’est une arnaque

Cette création d’image mentale n’est pas neutre car elle induit les mêmes mécanismes dans notre cerveau que si nous en faisions l’expérience dans la réalité. C’est ainsi une méthode intéressante pour explorer les possibles conséquences et impacts de cette vision. Que ressentons-nous quand nous faisons comme si…? Que pensons-nous quand nous faisons comme si…? Quels sont les comportements que nous adoptons en faisant comme si…?

Lorsque nous nous trouvons dans l’impasse, que nous n’arrivons pas à trouver une solution à notre problématique, créer une vision dans laquelle nous faisons comme si nous étions experts du domaine et mettions en place ce changement attendu, nous aide. Nous créons alors la possibilité d’identifier ce que nous verrons, ce que nous entendrons, ce que nous ressentirons… lorsque nous aurons atteint l’état souhaité. Car rappelez-vous, la visualisation créatrice est un outil puissant si nous pensons à utiliser tous nos sens..

 En faisant « comme si », nous pouvons ainsi tester dans notre esprit de nouvelles options de fonctionnement et valider leur caractère « bien être » pour nous-même et notre environnement (professionnel, familial, social…). Nous pouvons identifier le « prix à payer » pour mettre ce changement en place.

En prenant en compte cet apprentissage, « faire comme si » peut ensuite se prolonger dans la « vraie vie ». Puis, à force de faire « comme si », le nouveau comportement devient une habitude et s’intègre dans notre zone de confort… Nous faisons… tout court….

A quel point sommes-nous motivés à l’idée d’atteindre cet objectif de changement? Pour quelles raisons désirons-nous atteindre et réussir cet objectif? Quelle sera maintenant la prochaine occasion pour nous de faire « comme si »?…

N’hésitez pas à commenter vos jeux du « faire comme si » 🙂

Vous souhaitez développer de nouvelles habitudes positives? Je vous accompagne à (re)trouver votre âme d’enfant qui n’a aucune limite!

A très bientôt sur le succès au féminin.

Stéphanie

voir
suivant

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!